Vos questions, nos réponses

FAQs - Vos questions, nos réponses

Environ 250 Kg pour un monoplace et 450 Kg pour un biplace. Plus le poids du ou des pilotes (pas + que 2)

Selon les planeurs, d'un bout de l'aile à l'autre, l'envergure est de 15 à 30 mètres. Le fuselage fait entre 6 et 10 mètres de longueur.

Pour que le soleil n'échauffe pas trop la structure du planeur ! Les petites peintures de couleur vive sont là pour permettre de mieux les voir dans le ciel.

Selon la phase du vol, la vitesse varie entre une 2CV et une Formule 1, soit entre 80 et 280 km/h. Dans notre région, on peut monter généralement jusqu’à environ 2.000 mètres d'altitude, parfois 3.000 (Le record du monde d'altitude est de 15.000 mètres).
Il y a 4 instruments de base, qui indiquent l'altitude, la vitesse, si l'on monte ou descend, et la direction du vol (boussole). Il y a aussi une radio qui nous permet de communiquer avec les autres planeurs ou les tours de contrôle des autres terrains d'aviation. Certains planeurs ont aussi un GPS, un "ordinateur de bord" et encore d’autres équipements optionnels. Enfin vous verrez sur tous les planeurs un fil de laine : il permet de savoir si l'on vole bien droit ou en dérapage.
Comme pour les voitures, le prix des planeurs dépend du modèle et de la marque. Les premiers prix se situent vers 20.000 €, pour monter jusqu'aux alentours des 200.000 €.
Plus les ailes sont grandes et fines, et mieux l'on plane. C'est pour cela que les ailes des planeurs ressemblent à celles des Albatros. Cela nous permet de parcourir une très grande distance en ne descendant presque pas. Par exemple les meilleurs planeurs peuvent parcourir 60 mètres de distance en ne perdant qu'un seul mètre d’altitude !
Les planeurs de dernière génération sont en matériaux composites (fibre de verre, de carbone, ou Kevlar). Mais certains planeurs plus anciens sont en "bois et toile" (la structure est en bois, et tout autour est tendue une matière ressemblant à de la toile). Beaucoup de Clubs dont le CVVE Bailleau les utilisent encore.
Les planeurs sont des appareils très solides. Aujourd'hui ils sont tous conçus entièrement sur ordinateur, et ils peuvent supporter davantage de contraintes qu'un avion standard. Il existe aussi des planeurs de voltige qui sont tout aussi résistants que les avions de voltige.
Pour décoller, un avion «remorqueur» tire le planeur, grâce à un câble accroché dans le nez du planeur. Une fois arrivé à 500 mètres d'altitude, le pilote du planeur se décroche de l'avion en tirant une manette. A partir de cet instant, il doit se débrouiller pour continuer de monter tout seul, afin de pouvoir rester en l'air... Il existe 2 autres modes de décollages, le treuil que nous n’avons pas sur le terrain, et les planeurs avec un moteur rétractable permettant le décollage autonome.
Pour planer il faut simplement des ailes. Mais il faut aussi pouvoir regagner de l'altitude, et pour cela, même sans moteur, il existe plusieurs manières. Dans notre région, les planeurs utilisent des "ascenseurs" d'air chaud, qui existent lorsque le soleil parvient à chauffer suffisamment le sol. On appelle cela des ascendances. Elles partent du sol et montent dans le ciel. Lorsqu'un pilote de planeur veut remonter, il doit simplement localiser une ascendance, puis rester dedans le temps qu'il faut. Pour cela il effectue une spirale, c'est à dire qu'il fait plusieurs tours dans l'ascendance, en en même temps il monte. Parfois il spirale côte à côte avec les oiseaux qui font comme lui ! Une fois qu'il est arrivé en haut, il continue son chemin, jusqu'à la prochaine ascendance, plusieurs dizaines de kilomètres plus loin ...
Cela arrive parfois, et ce n'est pas grave. Le pilote de planeur doit toujours voler prudemment, donc il surveille le sol en permanence, pour toujours savoir ou il pourrait se poser en toute sécurité si besoin. Lorsqu'il est un peu trop bas, s'il pense qu'il ne va pas retrouver une ascendance, il entame une procédure d'atterrissage sur un des endroits qu'il a localisés plus tôt. Soit un terrain d'aviation, mais parfois simplement un champ bien plat et sans obstacles (Quand on se pose ailleurs que sur son terrain, cela s'appelle "se vacher"). Une fois "vaché" dans un champ, le pilote doit contacter ses copains à Bailleau, pour qu'ils viennent le chercher avec une voiture et une remorque. Cela crée toujours des souvenirs !
Absolument ! Les Châteaux de la Loire, la Sologne, la Normandie, l'Auxerrois, le Morvan, toutes ces régions sont à portée d'aile, c’est formidable ! Et tout cela sans utiliser de moteur ! Mais tout dépend de la météo, et du talent du pilote. Les très belles journées, un pilote qui commence à se débrouiller pourra parcourir 300 Km, tandis qu'un pilote très expérimenté cherchera à faire 750 Km, ou même plus ! Le plus grand circuit réalisé Comme Prévu (c'est à dire que le pilote avait décidé avant de décoller le circuit qu'il allait faire) est de 920 Km. Toutes ces distances sont évidemment effectuées en un seul vol, pendant la journée, avec retour le soir à Bailleau.
C'est totalement lié à la météo, mais dans notre région, avec une bonne météo, un vol peut durer une dizaine d'heures. Tant qu'il y a du soleil, ca peut fonctionner. Bien entendu C'est très lié à la météo, mais dans notre région, un vol peut durer une dizaine d'heures. Tant qu'il y a du soleil, normalement ca fonctionne ! Bien entendu, pour réaliser un vol de dix heures il faut avoir une certaine habitude. Vous verrez qu'un vol d'initiation de 30 ou 50 minutes, c'est déjà très bien !!
Et oui, contrairement à ce qu'on pense, c'est parfois avantageux d'être plus lourd. Donc quand les ascendances sont bonnes, nous mettons parfois jusqu'à 150 litres d'eau dans les ailes. Nous montons alors un tout petit peu moins vite, mais cela permet au planeur de planer beaucoup plus efficacement. En gros, si 2 planeurs volent côte à côte, celui qui est le plus lourd ne planera pas plus loin que l'autre, mais il arrivera le premier !
Oups ce n’est pas de la fumée, mais l’eau qui se vide des ailes…
En tant que passager, la seule limite est qu’il ne faut pas être trop petit par rapport au harnais du parachute. Généralement cela correspond à la morphologie d'un enfant de 12 ou 13 ans. En tant qu'élève pilote, il est possible de commencer à 14 ans, avec une autorisation parentale. Enfin, à titre d'information, nos pilotes les plus expérimentés à Bailleau ont plus de 80 ans ...
La formation est assurée par des Instructeurs diplômés par le Centre National du Vol à Voile. Le plus souvent il faut entre 15 et 25 heures de vol en double commande avec un instructeur, avant de pouvoir effectuer son premier vol en solo. Cela dépend évidemment du pilote en formation, de ses aptitudes, de sa motivation, et aussi de son assiduité. Si l'on vient un jour par ci par là durant la saison, on peut être encore en formation l'année suivante ! Mais si vous réservez plusieurs week-ends d'affilée pour venir à Bailleau, ou même une semaine ou quinze jours non stop, et bien la formation sera plus courte ! Et il n'y a besoin d'aucune connaissance particulière pour apprendre à voler en planeur.
Et bien non ! Si vous avez la chance de vivre en Eure et Loire vous avez peut-être moins besoin de voir de la campagne que les Parisiens ... Eux ils ne peuvent pas s'en passer, surtout vue de haut ! Comme vous ils sont arrivés ici pour découvrir une nouvelle activité, et ils se sont accrochés. Il faut voir que la situation de Bailleau représente pas mal d'avantages : Le terrain est exclusivement réservé à la pratique du planeur - ce n'est qu'à une heure de Paris - le terrain est bien équipé - la campagne avoisinante est belle - la météo est propice à la pratique du Planeur - la gare la plus proche est St-Piat à 4 Km (lignes de Gare Montparnasse - Versailles Chantiers - Chartres).
Nous comptons environ 140 membres au sein de notre association, qui ont des profils biens différents. Femmes et hommes, étudiants, ouvriers, fonctionnaires, agriculteurs, professions libérales, cadres, chefs d'entreprise, et évidemment, certains sont pilotes de ligne ! Il n'est pourtant pas facile de les distinguer, car en toute convivialité, tout ce petit monde partage une même passion, un même sport, le plus aérien des plaisirs !

C = Caution - T = Travaux - E = Entretien. Comme largement mentionné dans ce site, le club du CVVE Bailleau est une association. Les coûts de fonctionnements, sont calculés au plus juste. Cependant il y a de l'entretien nécessaire sur les bâtiments et sur le parc de planeurs et d'avions. Il est donc demandé à nos membres de participer à ces coûts soit par une participation physique soit par une compensation financière… Cette participation passe par le biais d'une CTE. Un chèque est déposé à l'inscription (pas pour la première année et pas pour les stages) et si le membre réalise au cours de l'année 3 jours de participation à l'entretien, le chèque lui est rendu en fin d'année. Dans le cas contraire le chèque est encaissé. Pour savoir quels sont les travaux à faire un cahier est à la disposition des membres au bureau.

Ce n'est pas indispensable, l'apprentissage se fait d'une manière coordonnée entre pratique et théorie vos instructeur sont là pour vous rendre les choses simples et compréhensibles.

Par le train : gare de Saint Piat (ligne de paris montparnasse) à 5 minutes du terrain. 

Par la route : voir le plan d'accès : http://planeur-bailleau.org/plan

Nous essayons aussi de faciliter les mises en relation pour pratiquer le co-voiturage, surtout pour ceux qui n'ont pas encore le permis : c'est sur le planning Clickn'Glide (si vous n'avez pas de compte envoyez nous un mail)

Pas forcément, mais de toutes façons, les instructeurs on tous le même cursus. Après les affinités se créeront naturellement. L'idée étant de faire des binômes élèves-instructeurs qui fonctionnent efficacement et cordialement.
C'est variable, cela dépend de l'assiduité et de la motivation (comme dans tout). Les stages sont un moyen de progresser efficacement.
Oui, pour un coup très modique un hébergement en dortoir (3€) ou chambres individuelles (15€) avec sanitaires.

Oui grâce à un petit nombre de bénévoles irréductibles, notre batiment hebergement dispose maintenant d'autant d'eau chaude qu'il faut !

Faire des circuits, c'est après son brevet, sortir progressivement du vol a distance de planer de l'aérodrome pour aller "sur la campagne" vers d'autres aérodromes ou terrain "posables" et revenir à Bailleau. Souvent en forme de triangle, les circuit que vous arriverez a boucler seront, en fonction de vos progrès et de votre motivation de plus en plus grands 200, 300, voire 500 ou même 750 kms. C'est le propre du planeur, on a toujours une marge de progression, on en a jamais fais le tour !
Voir réponse : " C'est quoi un "circuit" ?

Le club est une association de bénévoles, par le temps qu'ils donnent et leurs compétences, ils permettent à tout le monde de voler pour un coût raisonnable. Chacun peut participer à son niveau, donner des coups de mains, c'est aussi comme ça que l'on apprend tous les à cotés sur les planeurs : comment ils marchent, s'entretiennent...etc Le club à toujours besoins de bonnes volontés, il y aura toujours quelqu'un pour vous montrer comment faire ! Reste la CTE.

Pour cela il faudra au minimum 50 heures de vol (en planeur ca peut aller assez vite) et passer une qualification avec un instructeur.
Bien sur, certains membres possèdent leur propre planeur, c'est généralement un choix longuement réfléchit, et cela n'empêche pas, bien au contraire, de s'impliquer dans la vie du club. N'hésitez pas à en discuter avec eux.

Chez un médecin qui à une compétence en médecine aéronautique et spatiale (si,si), la liste se trouve sur le site de la fédération (FFVV) et il y en a un juste à coté du terrain, à Gallardon : Docteur Michel Villaret, sur rv au 02 37 31 50 20.

Ce sont des membres élus par les membres actif inscrit depuis au moins un an, ils forment le comité directeur (CD) gèrent bénévolement les "dossiers" de tous ordres, prennent des décisions à la majorité et élisent le président (loué soit son nom) Ils doivent s'impliquer, donner de leur temps sur des taches pas forcément toujours exaltantes, mais c'est grâce à eux que nous pouvons voler pour un budget raisonnable aux vu du prix des matériels confiés aux membres.

Si tes mensurations et ta plastique sont suffisamment remarquables, peut être auras-tu cette chance.

Partenaire de notre association

logo deveryware