LE VOL EN PAIRE : LA FORMULE GAGNANTE ( retour d'expérience d'un oisillon sorti du nid )

Il est de ces vendredis où la semaine pèse de tout son poids, les heures avancent et le week-end tarde à arriver. La soirée était bien entamée et dans mon TGV de retour de Bordeaux, je me battais encore pour convaincre un collaborateur de planifier l'intervention urgente du lundi suivant, lui qui était bien avancé dans sa phase d'atterrissage en week-end, pour le coup.

C’est donc avec ces pensées de bilan de fin de semaine, et de préparation de la suivante que je m’octroyais quelques minutes de répit pour moi aussi penser à ce qui nous inquiète tous, vélivoles que nous sommes : on vole demain ? C’est ainsi qu’au gré des pages de mon navigateur internet s’ouvrant sur les sites météo, images satellites et autre click’n glide, je découvrais que demain samedi, on y va, c’est tout bon, et dimanche fumant ! une inscription sur le planning plus tard, un sms tardif d’un client tombant sur mon smartphone venant polluer mes pensées positives de cumulus, et hop ! je me projette dans le cockpit. Tiens, on est déjà à la gare de Lyon …

Qui sera là demain ? Eric est inscrit pour voler en paire : mais il est seul ! Attend il quelqu’un ou s’agit d’une demi-paire ? A l’instar des chaussettes, l’ utilité est limitée ! Je me permets un sms pour lui faire la remarque : demain tu voles en mi-paire ? et la réponse qui ne tarde pas : on vole ensemble si tu veux !

C’est ainsi que le lendemain, armés de nos 2 LS8, nous décollons l’un après l’autre, en ayant pris de soin de briefer la séance et de définir les règles ainsi que les objectifs. Le principe est simple : le perdreau de l’année fraîchement breveté campagne suit à la trace le pilote expérimenté devant. On avance ensemble, on se met en spirale ensemble, et on se positionne ensemble. Au besoin le planeur devant ouvre les AF pour corriger son altitude. Contact radio permanent pour indiquer les intentions, corriger les positions et conseiller le planeur derrière. Les 2 font la paire !

La confiance du jeunot est totale envers le tuteur devant, les vitesses peuvent être impressionnantes, les décisions incompréhensibles, mais il faut suivre la cadence, et ca marche ! On progresse et on comprend avec les explications qui viennent à la radio… le but est atteint ! le jeune que je suis a beaucoup appris lors de ce vol, en un seul vol. Vient ensuite le briefing après l’atterrissage pour répondre aux questions, conseiller sur ce qui a marché, ou moins bien marché. Il ne reste plus qu’à mettre tout cela en pratique en solo, puis réitérer un autre vol en paire !

Ce concept qui permet aux jeunes de progresser et aux expérimentés de transmettre leur savoir est aussi un formidable outil pour maintenir des compétences intergénérationnelles au sein du club. Grâce à ce genre d’échanges nous maintenons une cohésion et une transmission de connaissances.

Nul doute que je solliciterai à nouveau les pilotes confirmés pour constituer une prochaine paire, j’invite tous ceux dans mon cas à l’essayer, au moins une fois. Dans mon cas, l’essayer c’est l’adopter !

Bons vols à tous !