Surtout ne te retourne pas - Tchéquie 6

Et voici le 6ème épisode des tribulations de Guillaume en Tchéquie (les épisodes précédents sont disponibles ici)

Les jours précédents nous avaient plutôt habitués à de la méditation en piste. Ou bien à des activités extra-vélivoles certes tout à fait respectables, mais assez loin des cumulus.

Exemples ci-dessous ...

image1image1 1

Alors au largage hier, nous étions simplement contents d'être en l'air, même si nous n'avions qu'une épreuve d'1h45, même si les prévisions annonçaient de la pluie.

Plafond à 1600m NH soit environ 800m au dessus des collines, et 1200 au-dessus de la plaine. 15 kt plein sud dans l'axe des reliefs, et des alignements se forment dans l'axe du circuit, sans doute n'est-ce pas une coïncidence. La paire de LS8 tchèques part au plafond, et je me dis qu'il y a un coup à jouer avec les locaux de l'étape.

Enfin, on plane, et on plane, on tire, on pousse, 100 de finesse face au vent, à charge max évidemment, un régal. Celui qui spirale se fait doubler, alors surtout ne te retourne pas. Avec les deux bêtes à corne devant, le cheminement est plus facile, nous arrivons dans le premier secteur et mes guides font demi-tour. Un peu plus haut qu'eux, je vais virer plus loin et ... je les perds de vue. Surtout ne te retourne pas ils sont devant. Sous la rue, qui se sépare en deux branches. Oui mais laquelle ?

Inspiration, expiration, on largue un peu d'eau, on demoustique, on prend 1,5m/s pour réfléchir : gauche ! Vent arrière, cette rue fonctionne moins bien. Virage au nord pour repartir vers le Sud et toujours ces deux rues parallèles qui obligent à choisir ! Sous cet angle, la réponse est évidente, c'est meilleur à l'est. 45 degrés à gauche et la récompense est au rendez-vous, c'est une autoroute à planeur. Surtout ne te retourne pas !

Il reste 45' de vol, et je me dis que l'on doit pouvoir finir sans spiraler. Et au-dessus de moi, je retrouve mes deux taureaux tchèques qui ne sont pas venu là pour boire de la tisane. Je réalise qu'ils ont pris la bonne rue à l'aller comme au retour, mais qu'importe, on plane ensemble jusqu'à l'extrémité du dernier secteur et l'on franchit la ligne à quelques secondes du temps réglementaire. 123 kph pour moi, 130 pour les deux slaves. Ne boudons pas notre plaisir, c'était quand même un sacré vol !

Bravo à Erwan pour le Binder EB 29, magnifique grande plume dont la rareté s'explique peut-être par le prix : 360 k€ !?!

À demain pour de nouvelles aventures.

Guillame

Partenaire de notre association

logo deveryware